Plessisville - Le choix d'une qualité de vie
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • BUDGET 2019 : La Ville de Plessisville offre à ses citoyens un sixième gel de taxes résidentielles consécutif

BUDGET 2019 : La Ville de Plessisville offre à ses citoyens un sixième gel de taxes résidentielles consécutif

La Ville de Plessisville a présenté aujourd’hui un budget de 11,6 M$ pour l’année 2019, une hausse de 4,2 % par rapport à 2018. Le maire de la Ville, Mario Fortin, s’est dit très fier du travail accompli par les élus et l’administration municipale pour garder le cap sur les engagements contenus dans le Plan stratégique 2015-2025 tout en respectant la capacité financière des contribuables : « Encore une fois, notre administration dépose cette année un budget responsable et tourné vers notre principale préoccupation : le citoyen. » 
 
Plusieurs investissements pour améliorer les services à la collectivité
 
La Ville est fière de maintenir, en 2019, la totalité de son offre de loisirs en plus de renouveler l’ensemble de ses programmes relatifs à l’environnement et au  développement durable. Parmi les nouveaux projets dont la réalisation est prévue au cours de la prochaine année, la Ville investira dans l’amphithéâtre Léo-Paul-Boutin pour outiller les équipes de hockey de niveau Novice en fonction des nouvelles normes de Hockey Québec. Au chapitre de la sécurité publique, le Service de sécurité incendie procèdera à l’achat d’un logiciel de gestion des mesures d’urgence. Sur le plan de l’aménagement du territoire, nos équipes réaliseront des travaux d’entretien sur l’île Louis-Philippe-Hébert en vue du Biergarten, dont les activités débuteront l’été prochain. Enfin, la Ville compte participer à un projet-pilote d’électrification de ses camions municipaux.
 
Programme triennal d’immobilisations
 
Dans le secteur des infrastructures, 250 000 $ seront investis cette année dans le resurfaçage des rues de la ville. Le Service du développement durable entreprendra pour sa part un important programme de caractérisation des sols, en vue d’évaluer les coûts de décontamination de terrains voués à de futurs projets de développement. Au total, le programme triennal d’immobilisations cumule des investissements de 32,8 M$ pour les trois prochaines années, dont 10,9 M$ en 2019, 8,9 M$ en 2020 et 13 M$ en 2021. Pour l’année à venir uniquement, la Ville compte réaliser 26 projets dont 20 seront payés comptant, sans recours aux mécanismes d’emprunt.
 
Une gestion prévoyante et respectueuse des générations futures
 
Outre le plan PMR (pérennité du matériel roulant) mis en place en 2018 pour le remplacement graduel de la flotte de véhicules municipaux, la Ville possède deux fonds d’investissement destinés à maintenir une qualité de services exceptionnelle tout en respectant l’équité intergénérationnelle entre les contribuables d’aujourd’hui et ceux de demain. Chaque année, depuis maintenant 6 ans, la Ville injecte la somme approximative de 140 000 $ dans son fonds vert et de 125 000 $ dans son fonds de gestion des boues usées. Ces fonds servent respectivement à financer tous les projets en lien avec le développement durable et à amortir sur 10 ans les coûts futurs de nettoyage des bassins de l’usine municipale d’épuration des eaux usées,  afin que les prochaines générations ne paient pas pour les rejets effectués aujourd’hui.
 
Une dette partagée et sainement administrée
 
Si la dette de la Ville totalise à ce jour 17,9 M$, rappelons que cette dernière est partagée avec le gouvernement du Québec, le Comité de promotion industrielle de la zone de Plessisville (CPIZP) et la Paroisse de Plessisville. Le partage de la dette se répartit de la manière 
suivante : 
  • Ville de Plessisville : 10 600 593 $;
  • Gouvernement du Québec : 3 899 427 $;
  • Paroisse de Plessisville : 1 879 152 $;
  • CPIZP : 1 500 000 $.
 
Variations sur le plan des dépenses et revenus disponibles
 
En 2019, la Ville de Plessisville doit composer avec des revenus inférieurs de 70 000 $ au chapitre de la péréquation redistribuée par le gouvernement du Québec. Par ailleurs, la quote-part payée par la Ville à la MRC de L’Érable augmentera cette année de 18 000 $, et celle de la SQ devrait être majorée de 30 000 $. Au total, ce sont donc 118 000 $ de dépenses supplémentaires que la Ville doit absorber à même ses budgets, ce qui représente 2,5 cents du 100 dollars évaluation. 
 
Néanmoins, pour une sixième année consécutive, la Ville procédera en 2019 à un gel de ses taxes foncières résidentielles. « Nous sommes très fiers du travail accompli par l’équipe municipale en place afin d’offrir à nouveau un gel de taxes foncières à nos citoyens », affirme le maire Fortin. « Maintenir le taux actuel en dépit de l’augmentation du coût de la vie et de tous les projets mis en œuvre sur notre territoire témoigne de la grande vitalité économique de notre ville. »
 
Faits saillants
  • Aucune hausse du compte de taxes foncières résidentielles pour une sixième année consécutive, malgré 118 000 $ de pertes de revenus et de quotes-parts supplémentaires
  • Investissements de 10,9 M$ dans nos infrastructures
  • 20 des 26 projets d’infrastructures prévus en 2019 seront payés comptant
CONSULTER LA PRÉSENTATION DES PRÉVISIONS BUDGÉTAIRES 2019

<< Retour à la liste

Les commentaires ne sont pas autorisés pour cette nouvelle.