Plessisville - Le choix d'une qualité de vie
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • La Ville de Plessisville souligne le 100e anniversaire de la fondation de l'hôpital du Sacré-Cœur

La Ville de Plessisville souligne le 100e anniversaire de la fondation de l'hôpital du Sacré-Cœur

C’est ce matin, à l'avant de la Maison Cormier, qu’avait lieu l’inauguration officielle de la plaque commémorative soulignant le 100e anniversaire de la fondation de l’hôpital du Sacré-Cœur de Plessisville. Reculons dans le temps; c’est en 1919 que la maison Cormier fût cédée aux religieuses de la congrégation des Sœurs de la Charité de Québec. C’est à la suite de nombreuses démarches d’un marchand de Plessisville, M. Joseph-Louis Gosselin, en collaboration avec le Dr Achille J. Boisvert et Mgr Joseph-Fernand Dupuis curé, que fut mis sur pied le premier hôpital à Plessisville dans la Maison Cormier. Quelques années plus tard, en 1928, a lieu la construction d’un nouvel hôpital de 5 étages comprenant 100 nouveaux lits. C’est seulement en 1973 que la décision fut prise de mettre fin aux opérations de l’hôpital et de le convertir en CLSC-CHSLD de L’Érable.
 
La Ville de Plessisville désire rendre hommage à tous ceux et celles qui ont œuvré de près ou de loin auprès des malades avec dévouement, empathie, générosité et compétence durant plus de 50 ans.
 
« Nous sommes heureux de voir réunis, ce matin, les membres de la famille Boisvert, afin de souligner cet évènement important dans l'histoire de Plessisville. Le Dr Boisvert a fait don de soi auprès de la communauté plessisvilloise tout au long de sa pratique. Cette plaque fera désormais partie de notre circuit patrimonial », affirme le conseiller à la Ville de Plessisville, M. Pierre Fortier.
 
« Il était important pour nous de souligner les 100 ans de la fondation de l’hôpital du Sacré-Coeur. Mon grand-père, M. Achille J. Boisvert, a fait carrière à Plessisville. Il a été le premier médecin-chef et chirurgien de l’hôpital. Il s’est même spécialisé dans le traitement des maladies pulmonaires, dont la tuberculose, répondant à un réel besoin à cette époque », soutient Dr Jacques Boisvert, petit-fils du cofondateur.
 
« Heureuse d’avoir contribué financièrement à la réalisation du projet, la Ville de Plessisville invite la population à venir lire la plaque commémorative conçue spécialement pour l’occasion. Faisant partie du visuel de Plessisville depuis de nombreuses années, ce monument historique, d’inspiration Second empire, est une fierté pour les Plessisvilloises et les Plessisvillois », conclut M. Fortier.

<< Retour à la liste

Les commentaires ne sont pas autorisés pour cette nouvelle.