Plessisville - Le choix d'une qualité de vie
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Pourquoi une lettre de mise en demeure envoyée à la Paroisse de Plessisville

Pourquoi une lettre de mise en demeure envoyée à la Paroisse de Plessisville

En 1993, la Ville de Plessisville procédait à la signature de deux ententes de 10 ans avec la Paroisse de Plessisville l’une relative à l’alimentation en eau potable et l’autre relative à l’assainissement des eaux usées et prévoyant une fourniture de service. Or, depuis 2003, plusieurs tentatives de négocier de nouvelles ententes ont été faites par la Ville de Plessisville, en vain. Après 25 ans, il est temps de convenir de nouvelles ententes correspondant davantage à la réalité et aux besoins de la Ville et de la Paroisse. Au cours des dernières années, les normes gouvernementales en matière d’assainissement d’eaux usées se sont multipliées, forçant la Ville à adapter son réseau à grands frais pour offrir un service de qualité supérieure à la population du Grand Plessisville (Ville/Paroisse). Bien que de nouvelles unités d’habitation aient été construites et que de nouveaux commerces aient vu le jour sur le territoire de la Paroisse au fil des dernières années, les ententes initiales concernant l’eau potable et les égouts sont demeurées inchangées et aujourd’hui la Paroisse utilise plus que le débit réservé en 1993. Résultat : il y a un écart important entre le coût réel qui devrait être payé et ce que la Paroisse paie en réalité. 
 
« Avec toutes ces nouvelles réalités et à l’aube de 2018, soit 25 ans après la signature de la dernière entente, nous considérons qu’il est temps de nous asseoir ensemble et de revoir cette entente. Nous avons été très accommodants depuis de nombreuses années, mais il est maintenant temps d’être équitable envers tous », soutient le maire Mario Fortin.
 
Il y a quelques semaines, il a été constaté un nouveau branchement au coin du boulevard des Sucreries et de la rue Saint-Louis, lequel n’a pas été autorisé par la Ville de Plessisville. C’est pourquoi le conseil municipal a pris la décision par résolution de faire parvenir une lettre de mise en demeure à la Paroisse de Plessisville lui intimant de procéder au débranchement du raccord constaté au coin du boulevard des Sucreries et de la rue Saint-Louis, à ses frais.
 
En tant que municipalité autonome et considérant les différents faits énumérés précédemment, nous considérons que la Paroisse de Plessisville doit payer pour la totalité du volume et des charges d’eaux usées qu’elle utilise.
 
Il faut savoir que c’est la Ville qui est responsable des réseaux d’aqueduc et d’égouts et qu’elle doit se conformer aux normes fixées par le MDDELCC (Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques) en matière de rejets d’eaux usées dans l’environnement.
 
« Nous avons envoyé une proposition pour une nouvelle entente relative à l’assainissement des eaux usées il y a trois mois à la Paroisse, mais nous n’avons eu aucune nouvelle d’eux au sujet de cette proposition. Le maire Dubois a affirmé en campagne électorale qu’il désirait négocier de nouvelles ententes, je suis disposé à le faire, mais il n’y aura aucune négociation à rabais en tout respect de l’équité sociale entre nos deux communautés. Nous nous attendons à ce que notre voisine négocie de bonne foi et qu’elle respecte l’entente actuelle tant au niveau financier qu’environnemental », conclut le maire Mario Fortin.

<< Retour à la liste

Les commentaires ne sont pas autorisés pour cette nouvelle.