Plessisville - Le choix d'une qualité de vie
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Taxes municipales et ententes de services : la Ville rectifie certaines affirmations de la Paroisse

Taxes municipales et ententes de services : la Ville rectifie certaines affirmations de la Paroisse

Le conseil municipal de la Ville de Plessisville, par la voix de son maire Mario Fortin, a tenu ce matin à rétablir les faits concernant les récentes sorties de la Paroisse de Plessisville dans le bulletin municipal Le Mouvement et sur le site LaNouvelle.net. Commentant la hausse de ses taxes municipales pour 2019, la Paroisse a formulé certaines allégations concernant la Ville qui apparaissent inacceptables aux yeux des élus de cette dernière.
 
« Nous ne pouvions pas ne pas réagir face à ce que nous considérons comme des informations incomplètes et trompeuses », a déclaré Mario Fortin. « Nous croyons sincèrement que les citoyens de la Paroisse de Plessisville ont été induits en erreur et nous souhaitons apporter, chiffres à l’appui, un autre éclairage sur les “faits” allégués dans les dernières sorties publiques de leur conseil municipal. »
 
Vivre en ville : plus cher que de vivre en Paroisse?
 
Dans ses récentes déclarations, la Paroisse de Plessisville compare son taux de taxes résidentiel à celui de la Ville, le qualifiant de « nettement inférieur » et allant même jusqu’à déclarer que le taux de taxe générale de la Ville de Plessisville est 50 % supérieur au sien. « Si l’on veut se lancer dans le jeu des comparaisons, assurons-nous d’abord de comparer des pommes avec des pommes », illustre le maire Fortin. « Par l’entremise de ses taxes, le contribuable de la Ville a accès à une multitude de services que son vis-à-vis de la Paroisse n’a pas. Par ailleurs, contrairement à la Paroisse, la Ville supporte de nombreuses institutions et organisations, comme le centre communautaire, les églises et les dizaines d’organismes qui ont pignon sur rue chez nous et à qui l’on fournit gratuitement des services comme le déneigement, l’aqueduc et les égouts ainsi que la collecte des déchets, sans compter une exemption de taxes.  Nous avons également la responsabilité de développer un parc industriel qui nous coûte des millions de dollars. » À la fin de ce communiqué, on présente un résumé des services offerts aux citoyens de la Ville, de même qu’une comparaison du compte de taxes du citoyen de la Ville de Plessisville propriétaire d’une maison de valeur moyenne par rapport au même citoyen habitant en Paroisse.
 
Aqueduc et égouts : les vraies raisons de la hausse
 
Dans ses communications, la Paroisse rejette sur la Ville la responsabilité de la hausse de 20 % de ses dépenses liées à l’hygiène du milieu. Or si la facture de la Paroisse augmente en frais d’aqueduc et d’égouts, c’est parce qu’elle consomme plus et qu’elle rejette plus.  « Au cours des dernières années, la Ville a multiplié ses efforts et ses investissements pour améliorer ses réseaux et minimiser ses rejets, de sorte que sa consommation d’eau et ses rejets ont diminué : pendant ce temps, la consommation d’eau de la Paroisse a pris la tendance inverse », explique Mario Fortin. « Le principe de l’utilisateur-payeur s’applique ici, et les industries de Plessisville l’ont bien compris puisqu’elles paient la note pour la
 
consommation d’eau et les rejets qu’elles génèrent à même notre réseau. Je ne vois pas pourquoi nous devrions traiter la paroisse de façon différente, c’est une question d’équité. »
 
Nouveau changement de cap en matière d’infrastructures de loisirs
 
Dans son dernier message aux citoyens dans le bulletin Le Mouvement, la Paroisse a confirmé son intention de se retirer de l’entente loisirs la liant à la Ville et d’investir plutôt dans la construction de jeux d’eau. « Cela nous laisse perplexes, d’autant plus que la Ville a offert à la Paroisse de contribuer aux jeux d’eau du parc Bourbon en 2016 et que le conseil a refusé notre offre », déclare Mario Fortin. « Tout le monde sait que les citoyens de la Paroisse viennent au parc de la rivière Bourbon pour se rafraîchir dans nos jeux d’eau. Pourquoi investir 250 000 $ de fonds publics pour construire une infrastructure qui existe déjà et qui répond aux besoins actuels, alors que cette somme pourrait plutôt être mise à contribution pour construire la seule piscine publique extérieure de la MRC? D’ailleurs la Paroisse a participé aux rencontres consultatives sur la nouvelle piscine et a même fait parvenir à la Ville une résolution d’appui, en bonne et due forme, avant de changer d’idée alors que nous avions reçu les subventions gouvernementales et que le projet était approuvé. »  Le maire précise que c’est entre autres pour éviter les impacts de telles décisions que la Ville entend rencontrer la ministre des Affaires municipales, afin de faire déclarer « supralocaux » certains équipements largement utilisés par les citoyens de la Paroisse comme de la Ville. « Il est temps que le statut de ces équipements soit modifié pour qu’un partage plus équitable de leurs coûts soit établi entre nos deux municipalités. Les fréquents changements de cap de l’administration Dubois ont des impacts financiers et sociaux sérieux sur notre population, et nous voulons que cela cesse. »
      
Rétablir les faits et se tenir debout
 
Toujours ouvert à collaborer avec la Paroisse afin de bâtir des partenariats justes et profitables pour les deux communautés, Mario Fortin estime tout aussi important de se tenir debout et de rétablir les faits lorsque la Ville de Plessisville est attaquée injustement. «  Bien que je respecte le fait que la Paroisse ne partage pas notre vision d’un “grand Plessisville”, je ne peux laisser le conseil voisin casser du sucre sur le dos de la Ville pour justifier des décisions dont il est lui-même imputable. Tout comme la population, je suis tanné des chicanes entre nos deux municipalités, c’est pourquoi nous souhaitons que la Commission municipale s’en mêle et nous éclaire dans nos nombreux litiges. Nous aurons enfin l’heure juste et nous pourrons aller de l’avant et penser à développer un grand Plessisville, non tourné vers le passé, mais vers l’avenir. »  M. Fortin a terminé son intervention en présentant des données financières appuyant ses affirmations, données qu’il invite la population de la Ville et de la Paroisse à venir consulter au besoin à l’hôtel de ville.
 

DES DONNÉES QUI PARLENT D’ELLES-MÊMES :
 
Compte de taxes municipales pour le propriétaire d’une maison de 139 000 $
(avec service d’eau/égouts)
  Ville Paroisse
Montant de base 1556,80 $ 1125,90 $
Service d’eau et d’égouts 305 $ 577,30 $
Déchets et récupération 121,70 $ 140,00 $
TOTAL 1983,50 $ 1843,20 $

Pour 140 $ de plus (2,70 $ par semaine) sur son compte de taxes, le résident de Plessisville a accès aux services suivants, non fournis par la Paroisse :
  • Aréna
  • Piscine municipale
  • Parc sportif tout équipé
  • Centre communautaire
  • Le Carrefour de l’Érable et le site naturel exceptionnel du parc de la rivière Bourbon
  • Commissariat au commerce et à l’industrie
  • Une vie communautaire animée grâce au soutien accordé à une soixantaine d’organismes
  • Un service des loisirs complet et diversifié organisant une quinzaine d’activités gratuites chaque année, dont :
  • La Fête des mitaines
  • Plaisirs d’été
  • Le Rendez-vous des décapotables
  • Les fêtes au centre-ville : jeudis en musique, fête de la rentrée, fête de Noël, Ma Cabane en ville, etc.
  • La Tournée des ventes de garage
  • Le Biergarten à l’île Louis-Philippe-Hébert
  • Programmes de subvention pour les citoyens et les entrepreneurs (Plessisville Habitation durable +, maisons patrimoniales, toilettes à faible débit, végétalisation des berges, affichage commercial, etc.)
  • Camps de jour estivaux spécialisés avec sorties et plus de 20 moniteurs/éducateurs spécialisés
  • Sentiers pédestres et réseau cyclable 
  • Infrastructures de loisirs pour les aînés (terrains de pétanque, jeux de fer)
  • Infrastructures sportives spécialisées : surfaces de dek hockey aux normes, anneau de glace, parc de planche à roulettes, terrain de volleyball
  • Offre de cours à même nos infrastructures sportives (natation, aquaforme)
  • Bornes de recharge électrique et système d'autopartage
  • Wifi gratuit sur tout le territoire de la Ville
  • Comité de promotion industrielle pour soutenir les entreprises en démarrage et offrir des incitatifs aux promoteurs de projets
  • Service de location de salle à prix économique
  • Activités culturelles : clubs de lecture, spectacles à l'amphithéâtre, animation au Carrefour de l'Érable
 
EAU : consommation et rejets 
  Ville Paroisse
2018
Consommation d’eau - 40 millions de gallons/année + 3 millions de gallons/année
2017
Rejets1 - 400 mètres cubes/jour + 219 mètres cubes/jour
1Cette donnée n’est pas encore disponible pour l’année 2018.

<< Retour à la liste

Les commentaires ne sont pas autorisés pour cette nouvelle.