Plessisville - Le choix d'une qualité de vie
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • ENTENTE LOISIRS: LA VILLE DE PLESSISVILLE SOUMET UNE CONTRE-PROPOSITION

ENTENTE LOISIRS: LA VILLE DE PLESSISVILLE SOUMET UNE CONTRE-PROPOSITION

COMMUNIQUÉ - Suivant son atelier de travail du lundi 30 août, le conseil municipal de la Ville de Plessisville a transmis à la Paroisse de Plessisville une contre-proposition en réponse avec le projet d’entente loisirs soumis par cette dernière le 25 août dernier.

Basée sur les conclusions de l’étude de Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) à laquelle la Ville accepte de retrancher les coûts annuels associés à l’accès à la bibliothèque Linette-Jutras-Laperle, la contre-proposition porte sur une entente d’un an établie à 202 823 $. « Nous acceptons de faire une concession concernant la bibliothèque mais notre position reste la même : tant pour nos municipalités partenaires que pour leurs citoyens, le meilleur véhicule pour donner à la population de la région un accès simple et équitable à l’ensemble de l’offre de loisirs de la Ville de Plessisville demeure une entente globale », affirme le maire de la Ville, Mario Fortin. « Par ailleurs, nous refusons de soustraire de la proposition initiale de RCGT la part attribuable aux commandites versées à nos associations sportives, comme demandé par la Paroisse, car agir de la sorte mettrait en péril la survie même de ces organismes qui sont essentiels au dynamisme de Plessisville. »

Rappelant que l’entente proposée par la Paroisse porte sur trois ans, M. Fortin poursuit : « À quelques mois à peine de l’élection municipale, il nous apparaît déraisonnable de lier les deux prochains conseils jusqu’à 2023. Nous proposons donc à la Paroisse une sortie de conflit à court terme qui est juste pour les deux parties et qui préserve l’équilibre précaire de nos associations sportives, en laissant le soin aux futurs élus de se rasseoir au lendemain du 7 novembre pour jeter les bases d’une entente de longue durée qui soit conforme à leur vision et à leurs valeurs. »

Le maire conclut en formulant le souhait que les élus de la Paroisse reçoivent positivement la contre-proposition de la Ville et mettent ainsi fin à un litige dont les impacts se font durement ressentir au sein du Grand Plessisville, particulièrement chez les jeunes.

Contre-proposition de la Ville soumise le 31 août à la Paroisse.

Proposition de la Paroisse soumise le 25 août à la Ville.

<< Retour à la liste

Les commentaires ne sont pas autorisés pour cette nouvelle.

Formuler une requête